Vapexpo Paris 2014 : Nous y étions – Notre bilan
522 Vues 0 Aimé

Si vous suivez un peu l’actualité de la vape, vous le savez : le Vapexpo 2014 s’est tenu à Paris il y a quelques jours, les 21, 22 et 23 septembre. Grand-messe des professionnels de la vape, mais aussi des spécialistes de la question et bien sûr des vapoteurs, le Vapexpo a été salué, y compris aux USA par l’entremise du célèbre reviewer Phil Busardo, comme un grand événement, de grande qualité. Nous y étions. Voici notre bilan du Vapexpo Paris 2014.

Vapexpo Paris 2014 : la foire aux e-liquides

Sans surprise, les fabricants de e-liquide ont dominé cette édition du Vapexpo. Pourquoi sans surprise ? Tout simplement parce que c’est LE consommable des vapoteurs, c’est LE produit que l’on peut renouveler le plus souvent pour découvrir de nouvelles expériences, une fois qu’on a sélectionné son matériel de prédilection. Ainsi, les fabricants de e-liquides représentaient plus de 50% des exposants (66 pour 120).

Néanmoins, des surprises, il y en a eu. Nous avons ainsi pu avoir le plaisir de découvrir des stands plus léchés, plus soignés que lors du dernier Vapexpo de Bordeaux. Les fabricants avaient décidé de faire fort et on a pu assister à des animations sonores et artistiques.

En outre, surprise également sur la qualité et la complexité des e-liquides présentés. Notamment par des grandes marques américaines. Si les e-liquides aux saveurs « standard » ont toujours la cote et continuent de nous régaler, la mode est désormais aux saveurs plus riches, aux associations plus subtiles. Et c’est une bonne chose : à la manière des viticulteurs qui affinent leurs processus pour offrir des vins toujours plus riches, les fabricants de e-liquidesse font de plus en plus audacieux, pour proposer des gammes plus originales. Et sur ce point, les américains, il faut l’avouer, font fort. Citons par exemple Suicide Bunny, Drake’s Vape, Vapehoolic et Space Jam par exemple qui nous ont séduits. Côté français, nous décernons la palme à la marque de e-liquides Fuu, avec sa collection de « Curiosités », également présente sur le salon.

La suprématie des mods et matériels « high end »

C’est en toute logique, suivant l’évolution des comportements des vapoteurs, et indiquant les tendances de la saison 2014/2015, que les mods et autres matériels haut-de-gamme ont pris une place prépondérante dans les stands « matériels » du Vapexpo Paris 2014.

Nous avons ainsi été éblouis par les jolies pièces que nous avons pu apercevoir sur le stand du collectif des Modeurs Français et tenons à féliciter ces artisans passionnés (Animodz, le Plombier volant, Drip’nVap, etc.). La créativité et la vivacité de ces acteurs français indépendants de la vape font plaisir à voir et apportent du baume au cœur dans le contexte délétère que nous connaissons aujourd’hui.

Il faut également noter que quelques fabricants chinois avaient fait le déplacement. Dont, sans surprise, la marque Sigelei, célèbre chez les vapoteurs pour ses mods et atomiseurs reconstructibles.

Nous tenons, au sujet des fabricants de matériels à envoyer nos encouragements et à témoigner notre soutien à Cigabois qui n’a pas pu être présent car son atelier a été victime des inondations qui ont frappé le sud de la France.

Le plaisir de croiser des personnalités de la vape

Il faut l’avouer, rencontrer « en vrai » des personnes dont on suit le travail, les revues ou les publications depuis des années procure une petite joie presque enfantine des plus agréables. Ainsi, ce fut un réel plaisir de croiser Phil Busardo déambulant dans les allées et filmant plusieurs stands pour sa prochaine vidéo Youtube, et d'aborder le reviewer québécois genfelip pour échanger quelques minutes et tirer la comparaison avec les salons e-cig américains. Côtoyer de près les médecins défenseurs de la e-cig après avoir lu et suivi leurs positions depuis le début a été réconfortant et riche en informations.

Une organisation sans faille

Nous vous le disions en introduction, même l’américain Phil Busardo a été impressionné par le professionnalisme et l’efficacité de l’exposition. Nous aussi. Saluons donc une organisation sans faille du salon, des conférences remarquablement bien animées par Remi Parola et Ghislain Armand du blog ma-cigarette.fr et tenues sur un lieu confortable et design. Patrick Bédué et son équipe ont été de véritables chefs d'orchestre. En outre, la création de certains médias traitant de la e-cigarette, qui étaient pour certains disponibles sur place, est rassurante (http://www.lachainedelavape.tv/, PG/VG magazine, ecig magazine).

En revanche, la deuxième journée réservée aux professionnels n'a pas été très réussie : les allées étaient assez vides, la majorité des professionnels ayant regagné leurs villes respectives. Ce n’était bien évidemment pas la faute des organisateurs mais nous l’avons regretté.

Pour autant, si nous avons constaté un manque de magie sur le salon, nous avons relevé un professionnalisme accru.

De nombreuses conférences, dont une malheureusement prophétique

Le Vapexpo Paris 2014, ce sont aussi bien évidemment surtout des conférences sur la vape, son marché, sa réglementation, ses implications en termes de santé publique, ses implications politiques.

A ce sujet, nous avons pu suivre une conférence pour le moins prophétique. En effet, lors de la conférence « Directive européenne : à quoi faut-il s’attendre ? ». LorienJollye, Nicholas Wenbourne et Arnaud Dumas de Rauly, grâce aux questions de Rémi Parola, nous ont exposé la situation au niveau Européen de la TPD et ont confirmé les restrictions concrètes et les dates d'application de celle-ci… Quand 2 jours plus tard, le plan anti-tabac de Marisol Touraine était rendu public, confirmant les craintes exprimées lors de cette conférence.

Mais il était une conférence qui, elle, était plus encourageante : « Normes et standardisation en France et à l’international ». On y apprenait que L'AFNOR ainsi que différents organismes au niveau national et international travaillent à l'élaboration de normes destinées aux fabricants (matériel et e-liquide). Les constitutions de groupes et méthodes de travail sont achevées. Des tests de sécurité des batteries et accumulateurs ainsi que des analyses sur les e-liquides sont prévus. (www.cen.eu).

C’est une excellente chose que ces processus de normalisation : non seulement ils permettront de mieux protéger les vapoteurs en amenant les fabricants à proposer des produits conformes à certains standards ; mais en plus cela ne pourra que jouer en faveur de la vape. Car comment les autorités pourront-elles justifier des restrictions toujours plus grandes quand nos produits seront sûrs, sains et contrôlés ?

En définitive, vous l’aurez compris, nous sommes ravis de ce salon Vapexpo Paris 2014, malgré quelques déceptions et surtout l’annonce, à sa suite, du plan anti-tabac. Il témoigne de la vitalité du monde de la vape, de ses innovations, de l’engagement de ses acteurs. Et cela, c’est rassurant.

En espérant que vous avez apprécié notre bilan du salon français de la cigarette électronique, nous vous souhaitons, comme d’habitude

Bonne vape !

Commentaire Facebook