Zoom sur : la nicotine vapologique de VDLV
617 Vues 0 Aimé

Vous connaissez probablement déjà le fabricant girondin de e-liquides VDLV (pour Vincent Dans Les Vapes). Et si ce n’est pas le cas, dépêchez-vous d’aller jeter un œil dans la rubrique de notre site dédiée à VDLV ou à son autre marque, Cirkus. Mais là n’est pas le propos. Dans cet article, l’équipe Ciga souhaitait procéder à un petit focus sur une innovation portée par le fabricant depuis 2017 : la conception d’une nicotine vapologique, c’est-à-dire dédiée à la cigarette électronique.

Pourquoi fabriquer une nicotine spécifique pour la vape ?

Jusqu’à il y a peu, VDLV, à l’instar de tous les fabricants de e-liquides dans le monde, travaillait avec de la nicotine « pure », sous forme liquide, en provenance de Chine, d’Inde ou des Etats-Unis notamment. Cette nicotine, destinée notamment à la fabrication de produits pharmaceutiques (types gommes et patches), est issue d’exploitations conventionnelles de tabac et est extraite selon un procédé utilisant différents solvants chlorés, dont le dichlorométhane, produit chimique classé CMR (Cancérigène, Mutagène, Reprotoxique). Or ce produit, s’il n’est présent que dans des proportions extrêmement réduites dans la nicotine pure employée par les fabricants de liquides, constitue néanmoins une impureté toxique.


C’est pourquoi le fabricant français a décidé d’investir en R&D afin de développer une nouvelle méthode d’extraction de la nicotine, grâce à la chimie verte, exempte de solvants chlorés. Et ce, afin de produire une nicotine, pure à plus de 99%, exclusivement destinée à la vape. Une innovation unique en son genre dans le monde !

Uune nicotine vapologique eco-responsable

Si le projet de VDLV est au départ de proposer aux vapoteurs un produit sain, respectueux de leur santé et leur permettant de continuer à vapoter en limitant au maximum les risques liés à leur pratique (si on arrête de fumer, c’est tout de même aussi et surtout pour préserver notre santé !), le fondateur de la marque souhaitait également que ce projet s’inscrive dans une démarche écoresponsable.


C’est pourquoi, dès 2018, le fabricant girondin s’est rapproché, soutenu par la Région, de tabaculteurs locaux. De fait, la production, par Vincent dans les Vapes, d’une nicotine vapologique a nécessité de relancer un segment en forte perte de vitesse de l’agriculture française : la culture du tabac. A ceci près que le tabac cultivé ne sera jamais fumé : il servira exclusivement à produire de la nicotine utilisée dans l’alternative à la cigarette qu’est le vapotage !


Cependant, les choses sont loin d’être simples puisque le tabac habituellement cultivé en France est relativement pauvre en nicotine. Il a fallu dès lors procéder à une sélection de variétés de plants de tabacs à très forte concentration en nicotine, en partenariat avec des ingénieurs agronomes implantés à Bordeaux.


Par ailleurs, toujours afin de respecter aussi bien la santé des vapoteurs que l’environnement, un cahier des charges strict a été mis en place. Ainsi, les plants de tabac destinés à produire la nicotine vapologique ne sont pas traités aux pesticides et sont cultivés en minimisant la consommation d’eau et d’énergie, de même que le procédé d’extraction développé par VDLV, qui exploite les principes de la chimie verte.


Enfin, les déchets sont revalorisés auprès d’acteurs locaux, en Gironde : les restes de tabac broyé sont transmis, après extraction, à des entreprises qui procèdent à leur méthanisation, qui sert donc à la fois à produire de l’énergie et un engrais naturel !


Par conséquent, si, aujourd’hui, la fabrication de nicotine vapologique par VDLV reste limitée et ne concerne que quelques hectares de plantations de tabac non traités, cette formidable innovation, qui a vu le jour grâce à l’implication de nombreux acteurs, pourrait devenir une norme en France et, pourquoi pas, en Europe, initiant un nouveau cercle vertueux. Décidemment, la vape pourrait peut-être bien participer à sauver la planète !


Et en attendant, vous pouvez retrouver la nicotine vapologique de VDLV dans tous les e-liquides Cirkus (marque produite par VDLV) ainsi que, depuis avril 2019, dans TOUS les e-liquides VDLV !

Commentaire Facebook