Explosion de cigarette électronique : dangers et précautions
1091 Vues 0 Aimé

Une voiture qui brûle à Bayonne, un Etats-Unien brûlé au 3ème degré à la jambe par l’explosion de sa cigarette électronique, un jeune Français brûlé au visage par son vaporisateur personnel, etc. On ne compte plus les gros titres de journaux qui font leurs choux gras d’accidents de cigarette électronique. Et pour cause : ça fait vendre, ça fait peur et ça éloigne les fumeurs de l’e-cig. Sauf que d’une part on retrouve des risques similaires avec les téléphones portables et les ordinateurs portables (et les voitures électriques) et d’autre part, tous ces accidents sont liés à une utilisation hasardeuse du vaporisateur personnel. Explications et rappel des règles élémentaires de sécurité quand on utilise des batteries.

Explosion d’e-cig : mise en perspective

Avant de comparer les risques d’accidents de cigarette électronique avec les risques d’accidents de téléphone ou ordinateur portable ou encore de voiture électrique, rappelons un chiffre simple. En moyenne, on compte 1 explosion de cigarette électronique pour 1 million d’utilisateurs. En France, sur 3 millions de vapoteurs, on recense seulement 3 cas en 3 ans… Les autres cas, largement relayés par la presse, friande de tels faits divers, viennent du Canada et des Etats-Unis, où les statistiques sont assez similaires, quoique légèrement plus élevées.

Alors bien sûr, si on est très malchanceux, c’est dommage et l’issue peut être tragique, ou au moins très douloureuse. Mais d’un point de vue purement statistique, l’explosion d’une e-cigarette est extrêmement peu probable… si l’on respecte des règles de sécurité basiques (que nous verrons plus bas).

Ensuite, rappelons que les accidents liés à des batteries de smartphones sont beaucoup plus fréquents… mais n’incriminent jamais les fabricants ! Etrangement, ce sont d’ailleurs bien souvent des magazines web spécialisés high-tech qui relaient ces accidents plutôt que les grands médias nationaux (ICI et ICI par exemple).

Enfin, les voitures électriques aussi présentent des risques d’explosion, supérieurs à ceux des moteurs (pourtant appelés « moteurs à explosion » !) thermiques, selon certains chercheurs.

Pourquoi ? A cause de la chimie de certains types de batteries, les batteries Lithium Ion.

Batteries, accus, Li-Ion et autres : précautions d’usage

Les accus et batteries Lithium Ion sont les plus répandus dans le monde, pour tous les appareils mobiles (e-cig, smartphones, ordinateurs, voitures, etc.). Peu coûteuse, efficace, offrant de belles autonomies et bien maîtrisée, cette chimie est néanmoins instable. Elle souffre du phénomène d’« emballement thermique ». Au-delà d’un certain niveau de charge, les batteries augmentent rapidement en température puis explosent, libérant en outre leur acide. D’où des conséquences désastreuses.

Voilà pourquoi la plupart des accus/batteries Li-ion disposent d’un système de protection intégré et de fusibles, pour éviter les surcharges et les décharges brutales.

En outre, toutes les batteries et tous les accus sont limités dans leur capacité à supporter des courants de décharge : c’est le fameux CDM (courant de décharge maximal) dont tous les vapoteurs parlent et qu’il est indispensable de connaître, en particulier quand on dispose d’un atomiseur reconstructible ou d'un dripper.

Ainsi, dans la totalité des cas, les accidents de cigarette électronique surviennent avec des batteries de mauvaises qualité, des chargeurs « no name », pas d’origine et de mauvaise qualité et dans des cas bien précis de mauvaise utilisation.

Note. Les accus qui ne sont pas protégés sont :

  • Soit des accus de mauvaise qualité : un accu Li-ion DOIT être protégé, sans quoi il est potentiellement dangereux ;
  • Soit des accus IMR par exemple, dont la chimie stable ne nécessite pas de protection contre l’emballement thermique (qui concerne essentiellement les accus Li-ion).

Aussi, voici une liste de précautions d’usage pour éviter tout risque d’explosion d’e-cigarette :

  • Ne jamais utiliser un chargeur autre que celui fourni par le fabricant avec la batterie ;
  • Ne jamais charger et utiliser une batterie/un accu abîmé(e), égratigné, qui a percuté le sol, légèrement enfoncé, etc.
  • Ne pas laisser une batterie en charge sans surveillance : c’est-à-dire qu’on évite de mettre ces accus à charger la nuit, pendant qu’on dort, ou avant de partir au boulot le matin.
  • Eviter de ranger sa cigarette électronique dans une poche de pantalon ! Malgré les protections de nos e-cig, les pressions du tissu sur le switch peuvent tout à fait allumer le vaporisateur ; la chaleur, la compression, etc. peuvent tout à fait favoriser l’échauffement d’un accu mal chargé ou endommagé. Donc le principe de base reste de ne pas mettre son e-cig dans son pantalon !
  • On ne vape pas sur mod méca si on ne s’y connaît pas en électricité ! Si on débute dans la vape, si on ne pipe rien aux règles d’électricité, à la loi d’Ohm, aux courants de décharge maximum, alors on vape sur des mods électroniques. Ils offrent toutes les protections nécessaires, permettent quand même de vaper à fortes puissances, de jouer à la chenille d’Alice in Wonderland mais sans se mettre en danger !
  • On n’achète pas des accus les moins chers possible sur des sites non reconnus. L’idéal est de faire confiance à son vendeur habituel et de lui demander des conseils sur l’utilisation de ses accus et/ou des conseils sur le choix de l’accu en fonction de ce que l’on veut faire.

Sur ce, bonne vape !

Commentaire Facebook