E-liquides certifiés : le point sur la certification AFNOR

E-liquides certifiés : le point sur la certification AFNOR
1243 Vues 0 Aimé

Le vent de panique soulevé, mi 2019, par une succession de décès, aux Etats-Unis, de jeunes vapoteurs a une fois de plus jeté l’opprobre sur la cigarette électronique et ses supposés dangers pour la santé. Ainsi, à en croire une bonne part des grands médias nationaux, fumer serait presque moins dangereux. C’est évidemment complètement faux et l’on sait aujourd’hui que ces décès ont été causés par la consommation de produits non destinés au vapotage (à savoir, essentiellement, des produits de contrebande contenant des huiles de cannabis). C’est en tout cas une bonne opportunité pour revenir sur le fait qu’en France nous disposons d’une norme et d’une certification AFNOR, qui garantissent le respect d’un certain nombre de règles dans la fabrication de e-liquides. Zoom sur les e-liquides français certifiés AFNOR.


Certification CPD0001 selon la norme NF XP D90-300-2


Un intitulé bien barbare qui désigne une réalité bien douce pour les bronches des vapoteurs ! Car ce sont cette certification (CPD0001) et cette norme expérimentale (NF XP D90-300-2) qui garantissent pour les vapoteurs d’utiliser des e-liquides dont la fabrication, la distribution et le service après-vente respectent un processus exigeant. Initiée par l’Association Française de NORmalisation (AFNOR), avec le soutien des professionnels de la vape (à travers leur association, la FIVAPE), cette norme est la première au monde concernant les cigarettes électroniques et les e-liquides et a été mise en place depuis 2015/2016.


Concretement, ça veut dire quoi un e-liquide certifié ?


Foin de grands discours flous sur la qualité des e-liquides certifiés et leur plus grande sécurité pour les consommateurs : regardons concrètement ce que contient la norme et pourquoi elle protège les vapoteurs.


Des produits interdits

Afin de préserver la santé des vapoteurs, la norme AFNOR NF XP D90-300-2 interdit l’utilisation, lors de la fabrication des e-liquides :
•    De métaux lourds
•    De sucres et édulcorants
•    D’huiles végétales et minérales
•    De vitamines, minéraux et autres additifs, notamment stimulants
•    De produits qui libèrent des substances cancérogènes, mutagènes et reprotoxiques (CMR) ou présentant une toxicité spécifique des voies respiratoires de type 1 (STOT) telles que le formaldéhyde, l’acétaldéhyde, l’acroléine, le diacétyle, etc.
•    De nicotine de synthèse


Des produits contrôlés

Glycérine végétale, propylène glycol, nicotine et eau représentent à eux 4 plus de 90% des liquides pour cigarette électronique. C’est pourquoi la norme met en place une exigence de qualité. Tous ces ingrédients doivent être a minima de qualité pharmaceutique. L’alcool et les « mélanges aromatisants », quant à eux, doivent être de qualité alimentaire.


Une information de qualité

Avec cette norme expérimentale, les fabricants ont également l’obligation d’assurer une information claire, transparente et précise des consommateurs sur le contenu et les dangers associés aux e-liquides fabriqués. Au-delà de l’étiquetage, très règlementé, les fabricants de e-liquides certifiés ont l’obligation de mettre en place une hotline téléphonique, à la fois pour les vapoteurs et les distributeurs.


Des procédures auditées

Enfin les fabricants de e-liquides disposant de la certification CPD0001 selon la norme expérimentale NF XP D90-300-2 s’engagent à mettre en place des procédures d’audit portant sur :
•    Les qualifications du personnel
•    Les contrôles internes sur les matières premières et les produits finis
La norme et la certification sont donc bel et bien des cadres exigeants et contraignants qui, en imposant un certain nombre de règles concernant la fabrication des e-liquides, non seulement valorisent le savoir-faire et la rigueur des fabricants français de liquides pour cigarette électronique mais aussi et surtout préservent la santé des vapoteurs.


Quels sont les e-liquides certifiés AFNOR ?


Les 4 grands fabricants français de e-liquides, engagés depuis des années, par le biais notamment de la FIVAPE, en faveur de la mise en place de cette certification, sont tous bien évidemment certifiés. Tous les liquides du fabricant alsacien Gaïatrend (Alfaliquid, So Fifty, Cool N’Fruit, Alfa Siempre), le girondin VDLV (VDLV, Cirkus), le parisien The Fuu et bien sûr l’auvergnat D’Lice.
En définitive, donc, face aux inquiétudes grandissantes liées à des dérives de certains usagers (mais aussi de certains fabricants américains ou, surtout, asiatiques peu scrupuleux), la certification AFNOR sur les e-liquides constitue une garantie de qualité, un élément de réassurance des vapoteurs soucieux de véritablement préserver leur santé.
Alors si vous voulez être sûr de vapoter sain, vapotez français, vapotez certifié !

Commentaire Facebook