Ploom : Un produit hype qui fait flop…
1609 Vues 0 Aimé

Présenté par certains médias comme une alternative à la fois aux cigarettes classiques et aux cigarettes électroniques, la dernière invention des géants du tabac pour que les consommateurs n’arrêtent surtout pas d’engraisser leurs bénéfices, Ploom, crée le buzz pour pas grand-chose… Faisons le point sur la question.

Ploom : un soupçon de design, une pincée de marketing et une louche d’opportunisme malsain…

Ce que certains osent appeler la « cigarette électronique » Ploom n’est en réalité qu’une nouvelle manière branchée de consommer du vrai tabac qui tue puisqu’il s’agit d’un tube dans lequel on place des capsule de véritable tabac, un peu comme de ces capsule de café suisse dont George Clooney fait la promotion… Le tabac est chauffé et produit de la « vapeur » qui ressemble fort à de la fumée.

Le problème vient de la confusion volontairement entretenue par les buralistes et les géants du tabac pour que le consommateur ne sache plus à quel saint se vouer, comme le rappelle le Professeur Dautzenberg dans une interview au Nouvel Observateur.

  • Car le « vaporisateur de tabac » Ploom a un design qui ressemble beaucoup à celui d’e-cigarettes eGo, voire même au tout dernier eMode de Joyetech.
  • En outre, il y a un trouble terminologique auquel il va bien falloir mettre fin un jour : qui de Ploom ou de l’e-cig doit recevoir le qualificatif de « cigarette électronique » ? Car finalement, notre ecig n’a plus rien d’une cigarette… et c’est bien ce qu’on lui demande. A l’inverse, Ploom, c’est bel et bien une cigarette électronique dans la mesure où elle produit de la fumée à partir de tabac.
  • Enfin, les promoteurs de Ploom avancent que, comme il n’y aurait pas combustion, Ploom serait moins nocive que des cigarettes ! Rien que ça…

L’objectif est clair : profiter de l’engouement populaire pour le « vaporisateur personnel » pour ramener les consommateurs dans le giron des géants du tabac en leur faisant croire que Ploom est l’équivalent d’une cigarette électronique eGo par exemple. Ce qui n’est évidemment pas le cas !

Heureusement l’Etat, lui, ne s’y est pas trompé qui considère, à juste titre, Ploom comme un produit du tabac : Ploom et ses recharges sont taxés à 81% et il est interdit d’en faire la promotion, comme le rappelle Le Figaro. Ceci dit, JapanTobacoInternational (fabricant de Ploom et propriétaire des marques Camel et Winston) n’a pas besoin de faire de la pub ; les médias s’en chargent.

… pour une cigarette nocive !

En effet, Ploom fonctionne avec du tabac et est donc à ce titre nocive pour la santé. C’est d’ailleurs ce que rappelle le Professeur Dautzenberg,dans l’interview évoquée plus haut, qui crie au scandale et rappelle aux consommateurs la méfiance dont il doit faire preuve à l’égard des stratégies marketing développées par les industriels du tabac. Et lui, le grand pourfendeur du tabac et du tabagisme de préciser :

  • « je lutterai contre la cigarette Ploom »
  • Alors que dans le même temps il affirme que, en tant que tabacologue, si un patient est en démarche d’arrêter de fumer « on accepte éventuellement une cigarette électronique ».
    N’en jetez plus ; le message est clair : Ploom, NON ; la cigarette électronique OUI. Ce n’est pas nous qui le disons mais le tabacologue français le plus médiatique (et membre de l’OFT tout de même). Alors restons-en là.

Bonne vape !

Commentaire Facebook