L’OFTA et la cigarette électronique : les conseils donnés aux médecins

L’OFTA et la cigarette électronique : les conseils donnés aux médecins
621 Vues 0 Aimé

Alors même que MarisolTourraine, ministre de la santé, évoque un projet de loi pour interdire la cigarette électronique dans les lieux publics, 10 experts de l’Office français de prévention du tabagisme et autres addictions (OFTA) publient un document visant à conseiller les médecins sur la prise en compte de l’e-cigarette dans leur accompagnement du sevrage tabagique. Faisons le point.

En guise d’introduction : Petit florilège

On le savait depuis un certain temps déjà mais cette publication de l’OFT le confirme : les professionnels de santé spécialisés dans l’arrêt du tabac, malgré des réticences parfaitement compréhensibles, valident les bénéfices de la cigarette électronique par rapport au tabac. Pour preuve ces quelques citations, issues d’un document intitulé « Adaptations de la prise en charge de l’arrêt du tabac avec l’arrivée de la cigarette électronique ? Avis d’experts » :

« Les professionnels de santé doivent (…) tenir compte de [la cigarette électronique lors de la prise en charge des fumeurs. »

« Malgré les incertitudes, il est très probable que la cigarette électronique présente beaucoup moins de danger que les cigarettes traditionnelles et que quitter le tabac fumé pour la cigarette électronique pourra entraîner une réduction de risque bénéfique à la santé. »

« La cigarette électronique peut être proposée aux fumeurs qui ne veulent pas ou ne réussissent pas à arrêter ou à réduire leur tabagisme avec les méthodes classiques. » 

(Sources : 

Il y a quelque chose de jubilatoire à pouvoir s’appuyer sur les propos des tabacologues les plus sérieux et actifs de France pour défendre notre cigarette électronique, il faut l’avouer. Car après toutes les contre-vérités et la désinformation des médias ainsi que la pression du lobby du tabac sur nos législateurs il devenait urgent de rétablir la vérité sur l’e-cig. En outre, cette publication vient mettre un terme à la polémique, que nous avions évoqué ici-même (dans notre article « Arrêter de fumer : cigarette électronique ou patch ? »), sur la pertinence de la cigarette électronique dans la démarche de sevrage tabagique.

Merci donc à Marion Adler, BertrandDautzenberg, DanielGarelik, Jean-FrançoisLoubrieu, GérardPeiffer, JeanPerriot, Rose-MarieRouquet, AudreySchmitt, Michel Underner etThierryUrban, les 10 experts de l’OFTA pour ce travail de qualité, objectif et sincère.

Des réserves évidentes et des conseils frappés au coin du bon sens

Ce florilège est évidemment très orienté en faveur de l’e-cigarette mais quoi de plus normal : il n’y a pas de mal à se faire du bien. Ceci dit, par honnêteté intellectuelle, il convient de dresser un bilan un peu plus objectif de ces conseils aux médecins donnés par les experts de l’OFTA. Car il est évident que, si ces experts relèvent les bénéfices de l’e-cigarette dans une démarche d’arrêt du tabac, ils n’en sont pas les défenseurs pour autant. Leur monde idéal est constitué de personnes saines et sans addictions qui ne fument ni ne vapotent plus rien ! Et c’est tout à leur honneur.

La cigarette électronique n’est pas inoffensive

Comme nous n’avons cessé de le dire ici même, sur le blog de Ciga.fr, les experts de l’OFTA rappellent que la cigarette électronique n’est pas inoffensive. Elle libère des produits qui peuvent être irritants, quand le e-liquide est chauffé à des températures extrêmes (Power Vaping par exemple, précision de la rédaction…), il peut libérer des substances toxiques, les e-liquides contiennent le plus souvent de la nicotine (qui est une substance dangereuse et addictive), etc. Nous le savons, l’e-cig n’est pas inoffensive, même si elle « présente beaucoup moins de danger que les cigarettes traditionnelles ».

On peut devenir accro à la cigarette électronique

Les médecins rappellent en outre à leurs confrères que la cigarette électronique peut créer une nouvelle addiction… Les geeks que nous sommes ne pourront évidemment pas dire le contraire. Quel plaisir de déguster de nouveaux e-liquides, de refaire les coils de ses atos reconstructibles, de tester du nouveau matériel… Mais ce n’est pas contre cela que mettent en garde les experts de l’OFT évidemment. Ce qu’ils rappellent, c’est que toute addiction est potentiellement nocive et que l’idéal est de pouvoir, à terme, se passer aussi bien de la cigarette que de l’ecig, une fois que l’on est sevré de la nicotine.

La cigarette électronique n’est pas destinée aux non-fumeurs et aux profils à risque

Une évidence certes mais qu’il convenait de rappeler : l’e-cigarette n’est pas destinée aux non-fumeurs, aux femmes enceintes ou allaitantes, aux personnes qui vont subir ou ont subi une lourde intervention chirurgicale (notamment cardiaque), etc.

Bref, si vous voulez en savoir plus sur ce document très intéressant, il vous suffit de cliquer sur le lien un peu plus haut : vous pourrez accéder au document complet.

Ce qu’il faut garder de cette publication, nous vapoteurs, c’est que les choses évoluent, et parfois même dans le bon sens ! En effet, même si notre Ministre de la santé a annoncé qu’elle soumettrait d’ici l’été une proposition de loi pour interdire la cigarette électronique dans certains lieux publics, nos médecins, eux, rappellent combien notre vaporisateur personnel est de loin préférable aux cochonneries du tabac. Ce qu’il nous reste à espérer, c’est qu’à force nos législateurs entendent ces voix et adaptent leurs lois en conséquence.

En attendant, bonne vape !

Commentaire Facebook