Mois sans tabac vs Stoptober : la vape en question dans la lutte contre le tabac

Mois sans tabac vs Stoptober : la vape en question dans la lutte contre le tabac
846 Vues 0 Aimé

17%, c’est le pourcentage de fumeurs au Royaume-Uni. En France, on est encore à 32%, avec 16 millions de fumeurs, un nombre qui stagne depuis quelques temps déjà. C’est donc à l’image du Stoptober britannique que le ministère de la santé a lancé en France le « Mois sans tabac », partant du constat que les fumeurs qui arrêtent, en étant aidés, pendant 30 jours, ont 5 fois plus de chances d’arrêter. Mais nos institutions ne s’y prennent pas exactement de la même manière qu’Outre-Manche.

En Grande-Bretagne : des affiches pro-vape

L’excellent Vapingpost publiait il y a quelques semaines une photo, prise à Leicester, en Grande-Bretagne, montrant une affiche publicitaire incitant les fumeurs à passer à la cigarette électronique. Pour nous, vapoteurs français, la surprise vient du fait que ce sont les services d’aide à l’arrêt du tabac de la ville qui sont à l’origine de cette campagne !

De fait, quand on va sur le site de l’institution locale, on découvre une foule d’articles portant sur l’e-cig, des expériences de vapoteurs qui ont réussi à arrêter de fumer grâce à la cigarette électronique, etc.

En France : l’interdiction de publicité

Or, chez nous, une campagne pareille ne pourrait avoir lieu dans la mesure où la loi interdit explicitement à quiconque de faire la promotion de la cigarette électronique.

D’ailleurs, une Agence régionale de Santé avait interdit à des boutiques de cigarette électronique d’afficher sur leur vitrine des posters du « Mois sans tabac ». Le prétexte : on aurait pu soupçonner ces boutiques d’utiliser les affiches pour se faire de la publicité…

De fait, si le site tabac-info-service intègre finalement des explications, par ailleurs assez précises et de qualité, sur l’e-cig, le vaporisateur est absent du « kit » fourni gratuitement par le ministère de la santé et absent, surtout, de la communication.

Mais les choses pourraient changer ! En effet, comme le précise Vapingpost, les autorités de santé auraient confirmé que « la vape est l’une des composantes du mois sans tabac ».

Une lueur d’espoir ?

Nous évoquions il y a quelques semaines le recours déposé par plusieurs associations concernant l’interdiction de publicité en faveur de la vape. L’association Sovape vient de publier un communiqué dans lequel elle explique :

« le directeur général de la santé a souhaité rencontrer en urgence les associations afin de trouver une porte de sortie qui puisse éviter un contentieux dommageable à une collaboration nécessaire pour inscrire le vapotage dans les outils d’aide au sevrage tabagique ».

Aussi, les associations vont retirer leur recours devant le Conseil d’Etat pour travailler, avec la DGS, à une actualisation de la circulaire n°2014-273 du 25 septembre 2014.

Après un retard tragique sur les autorités britanniques de santé publique, la France semble donc disposée à aller de l’avant pour intégrer la vape dans les dispositifs de sevrage tabagique.

Wait and see, donc.

Bonne vape !

Commentaire Facebook