Loi de santé 2015 votée : un avenir sombre pour l’e-cig
748 Vues 0 Aimé

Ca y est. En deuxième lecture à l’Assemblée Nationale, les députés ont adopté le projet de loi santé de Marisol Touraine. Aucun amendement n’a été adopté ! Et ce n’est qu’à deux voix de majorité que le texte actant le paquet neutre est passé… mais aussi un certain nombre de mesures contre la cigarette électronique. Bilan et perspectives par Ciga.

La cigarette électronique sur la sellette

Commençons par l’information qui nous intéresse le plus : la cigarette électronique. Certes, vous vous direz que le maximum a déjà été fait puisque le vapotage est interdit sur le lieu de travail, dans les lieux publics et fermés, dans les lieux accueillant des enfants (bon, ça, c’est normal). Mais ce que la loi de santé instaure, c’est l’interdiction de « la publicité, la propagande, le parrainage et le mécénat » en faveur de la cigarette électronique ! Même le parrainage !!

Du point de vue du vapoteur déjà convaincu, cette mesure peut paraître insignifiante. Mais il faut avoir une vision plus globale :

  • L’interdiction de la publicité, c’est le risque de voir se fermer encore plus de petits distributeurs de vaporisateur personnel, des petites boutiques de proximité, réduisant ainsi la diversité de l’offre et favorisant les gros acteurs du secteur, stratégie pénalisant le consommateur qui devient captif de quelques boutiques se partageant le marché.
  • L’interdiction du parrainage, c’est rendre plus difficile la promotion, par réseau personnel, de la cigarette électronique. Jusqu’à présent, on pouvait convaincre un proche et lui obtenir une réduction dans sa boutique préférée, pour faciliter la transition. Aujourd’hui, c’est fini.
  • L’interdiction de la publicité et de la « propagande », cela peut être aussi la disparition des forums et des blogs traitant de la cigarette électronique.

Aujourd’hui, en effet, un flou juridique flotte autour de la notion de publicité et de propagande : quid des forums et des blogs ? Sont-ils considérés comme faisant partie de l’une ou l’autre des démarches ? Et ce, sans compter le fait que nous ne pourrons désormais plus du tout promouvoir des contenus traitant de la cigarette électronique sur des réseaux sociaux comme Facebook ou Twitter : ces contenus seront considérés comme illégaux.

On le voit, l’avenir est bien sombre pour l’e-cig, cet outil formidable que 120 médecins appelaient récemment justement à promouvoir pour réduire le tabagisme. Mais, comme on le verra plus loin, certains de nos élus, eux, ne sont pas de cet avis…

Le paquet neutre entre en vigueur

La seule « bonne nouvelle » de l’adoption de ce projet de loi santé 2015 est la mise en place du paquet neutre. Pourquoi met-on bonne nouvelle entre guillemets ? Tout simplement parce qu’on ne connaît pas vraiment l’impact de cette mesure. On sait que cela ne dissuadera pas les fumeurs ; peut-être que cela dissuadera les jeunes non-fumeurs. C’est d’ailleurs ce que semblait dire Marisol Touraine lorsqu’elle annonçait que sa cible n’était pas les fumeurs, mais les jeunes non-fumeurs. OK donc pour ces derniers, mais pour les premiers, que fait-on ? On les laisse mourir à petit feu, manifestement…

« Oui je défends un lobby, celui des buralistes »

Le plus gros scandale de ce vote nous vient du député Les Républicains du Nord Thierry Lazaro qui, sans aucune honte, affirmait à l’Assemblée nationale cette phrase qui en dit long sur l’impunité de nos élus et la transparence de leurs collusions avec les intérêts des cigarettiers. Le député UDI d’Ille-et-Villaine Thierry Benoîit lui emboîtait le pas en vantant « le rôle réel de maintien du lien social » des buralistes…

Voilà où nous en sommes : des députés qui, contre l’avis des médecins, préfèrent défendre les intérêts des vendeurs de tabac plutôt que la promotion d’un véritable moyen de sevrage efficace et quasi inoffensif. Vous pensiez que le monde va mal ; vous étiez loin du compte…

Bonne vape !

Commentaire Facebook