Zoom sur Logic Pro : la nouvelle e-cig de Big Tobacco
5730 Vues 0 Aimé

Si vous avez la télé (et que vous la regardez) et si vous habitez en ville, vous n’avez pas pu manquer l’arrivée massive sur le marché (ou à tout le moins sur les supports publicitaires) de Logic Pro, une nouvelle cigarette électronique qui ressemble à s’y méprendre à une cigarette eGo, comme feue la Joyetech eMode notamment. Sauf que la Logic Pro est produite et distribuée… par l’industrie du tabac. Zoom sur une e-cig TPD ready.

Logic Pro : un aperçu de l’avenir de l’e-cig

Vous le savez, une dernière chose nous pend au nez, à nous vapoteurs, c’est l’application de la TPD en France. Et, bien évidemment, s’il y en a qui aiment la TPD, ce sont les industriels du tabac. Et pour cause : c’est leur lobbying qui a dessiné les contours des normes imposées par cette directive européenne qui concerne notamment les cigarettes électroniques

Japan Tobacco International, JTI, le fabricant des Camel et autres Winston, s’est donc lancé à son tour dans la course à la conquête du marché de l’e-cig avec SON modèle TPD ready, la Logic Pro.

Elégante, avec son design franchement inspiré de l’eMode de Joyetech, qui ne fuit pas et qui est promue à grands renforts de stars et de spots publicitaires, la Logic Pro nous donne un aperçu de ce que seront les cigarettes électroniques des années à venir.

  • Cartouches scellées de 1,5 ml ;
  • Puissance réduite au maximum (3,7 volts pour… 2,7 ohms !! Soit 5W…) ;
  • Tension régulée mais non réglable (pour la délivrance constante de la nicotine exigée par la TPD) ;
  • Dosage maximal de nicotine à 15 mg/ml.

Bref, un beau retour en arrière, à l’époque où il fallait être vraiment motivé pour arrêter de fumer avec la cigarette électronique, et ce, alors qu’aujourd’hui les évolutions matérielles ont justement permis de créer des e-cig performantes et permettant réellement de se sevrer du tabac.

Le principe est que l’atomiseur et la cartouche de liquide sont scellés ensemble : seule, la cigarette électronique n’a pas d’atomiseur, ni de réservoir d’ailleurs.

Big Tobacco et la captivité des consommateurs

La grosse blague évidemment, c’est que Big Tobacco a utilisé le pas de vis eGo pour son e-cig… mais l’a légèrement modifié ! Ou comment rendre les consommateurs captifs : en imaginant que, d’ici quelques temps, seules les cigarettes électroniques conformes à la TPD soient autorisées à la vente, vous ne pourrez pas utiliser vos batteries eGo avec une Logic Pro.

Et comme la batterie de la Logic Pro ne fait que 650 mAh, il faut impérativement acheter deux packs complets… à 25€ le pack, sans cartouche de liquide (bah oui, il faut bien compenser les baisses des ventes de tabac quand même). Le prix des cartouches est de 5€ les 3, soit un peu plus d’1€ le millilitre. Et ce, sans aucune possibilité de recharge, évidemment…

La Logic pro sur le banc d’essai

Côté qualité de vape, la Logic Pro offre :

  • Un tirage ultra serré ;
  • Un hit très réduit, même à 15 mg/ml ;
  • Un volume de vapeur ridicule ;
  • Des saveurs de base, pas mauvaises mais sans folie ;
  • Une dépendance inévitable à son dealer préféré puisqu’il est impossible de recharger le liquide ou de refaire ses résistances…

Bref, c’est un produit de base qui, néanmoins, pourra peut-être convenir à certains vapoteurs débutants et petits fumeurs, mais qui promet surtout de tenir la plupart des fumeurs éloignés d’une solution de sevrage efficace !

Big Tobacco et e-cig : le loup dans la bergerie

Pourquoi cette inquiétude liée à la présence de l’industrie du tabac dans le monde de la cigarette électronique ? Tout simplement parce que quand celui qui vend le remède est également celui qui empoisonne, on peut légitimement douter de sa bonne foi et de sa motivation à nous faire adopter le remède. Son intérêt est double :

  • Maintenir un certain nombre de fumeurs dans le tabac ;
  • Satisfaire un petit nombre de vapoteurs tout en les gardant captifs de son business avec des systèmes fermés.

Le problème est également que les industriels du tabac sont les seuls à pouvoir se payer de vastes campagnes de pub, télévisées notamment, avant l’interdiction de cette dernière, à l’horizon de juin 2016. Il y a fort à parier, dès lors, que nous allons subir pendant les 6 prochains mois un matraquage intensif à travers télés et abribus pour promouvoir Blu, JAI et Logic Pro, ces e-cigarettes TPD ready de Big Tobacco.

Japan Tobacco International, qui démarche en ce moment-même les vendeurs de cigarette électronique, ne cache d’ailleurs pas ses intentions : l’objectif est de « devenir leader du marché très rapidement », comme le rappellent Les Echos.

Blu, JAI et maintenant Logic Pro : c’est désormais acté, le marché de la cigarette électronique promet d’être dominé par ceux-là mêmes qui ont créé une dépendance à un produit mortel. Cela paraît logique : vendre le poison est encore plus performant quand on vend également l’antidote ; c’est la meilleure manière de conserver le contrôle sur ses bénéfices…

Et la santé publique dans tout ça ?

Ce qui est absolument scandaleux dans l’état actuel des choses, et comme nous le rappelle, sans le dire, l’étude d’Harvard qui a fait tant couler d’encre ces derniers jours, c’est que les e-cigarettes de Big Tobacco sont peut-être TPD ready, mais contiennent beaucoup plus de diacétyle que les e-liquides classiques !

Pire : avec la TPD, les e-liquides français, qui ne contiennent pourtant pas du tout de diacétyle, conformément à la norme Afnor établie sous la direction du Professeur Dautzenberg, devraient finir par être interdits, s’ils ne sont pas distribués dans des cartouches scellées comme celles de la Logic Pro !

Commentaire Facebook