Les collégiens et lycéens face à la cigarette électronique
488 Vues 0 Aimé

Comme il existe enfin plusieurs études, françaises et américaines notamment, sur le sujet des jeunes et de la cigarette électronique, il est temps pour nous de faire le point sur la relation des collégiens et lycéens avec la cigarette électronique. Alors, l'e-cigarette est-elle "une porte d'entrée vers le tabac" comme le craignent nos dirigeants ? Éléments de réponse.

Les jeunes et la cigarette électronique : chiffres clés

14,1% : c'est le pourcentage de lycéens vapoteurs, selon une étude de Paris Sans Tabac, présidée par le professeur Bertrand Dautzenberg.

90% des lycéens fumeurs ont déjà essayé la cigarette électronique contre seulement 23% des lycéens non-fumeurs.

Depuis l'apparition de la cigarette électronique, le nombre de fumeurs chez les 12-15 ans (les collégiens donc) est passé de 20% à 11,2% (soit presque divisé par 2) ; le nombre de lycéens fumeurs est passé de 42,9% à 33,5%.

Selon une enquête britannique, 9 jeunes vapoteurs sur 10... étaient auparavant fumeurs !

L'arrivée de l'e-cigarette "ringardise le tabac" chez les jeunes

Et ce n'est pas nous qui le disons, mais bien le Professeur Dautzenberg. En effet, il craignait, en lançant son étude annuelle Paris Sans Tabac auprès des jeunes lycéens, de découvrir que la cigarette électronique avait fait progresser le nombre de fumeurs. Quelle ne fut pas sa surprise de découvrir le contraire : selon lui (lire ses propos cités par le Nouvel Obs, le Figaro ou encore Sciences et Avenir), l'e-cigarette éloigne en réalité les jeunes du tabac.

Plus "fun", plus moderne, plus savoureuse et perçue, à juste titre, comme moins nocive, elle renvoit le tabac à sa véritable nature : celle d'un produit nocif, malsain et dangereux.

En outre, aujourd'hui, rien ne prouve que la cigarette électronique puisse rendre dépendant à la nicotine. En effet, comme nous le verrons dans un prochain article, plusieurs études révèlent que ce ne serait pas la nicotine à proprement parler qui rendrait dépendant mais les dizaines d'additifs et autres produits complémentaires contenus dans le tabac qui le feraient.

Faut-il pour autant revenir sur l'interdiction de vente de cigarette électronique aux mineurs ? Bien sûr que non ! La question n'est pas là. Mais il convient de dédiaboliser l'e-cigarette et son éventuel impact sur le tabagisme des jeunes.

Le tabac tue, l'e-cigarette, non !

Bien sûr que tout le monde préfèrerait que les jeunes ne fument ni ne vapent. Mais à choisir, peut-être vaudrait-il mieux qu'ils vapent ? Non ?

Car n'oublions pas 2 choses :

  • Les jeunes peuvent devenir dépendants au tabac à partir de seulement 4 cigarettes !
  • Le tabac tue chaque année en France entre 73 000 et 78 000 personnes.

Continuons donc d'être vigilants mais arrêtons de faire passer la cigarette électronique pour un instrument conduisant au tabac alors que les faits prouvent que c'est tout le contraire.

Pour préserver nos jeunes du tabac, interdisons d'abord le tabac !

Pour finir, un excellent article sur la relation entre jeunes et cigarette électronique sur le site suisse Stop-tabac.ch.

Bonne vape !

Commentaire Facebook