Inhalation directe ou inhalation indirecte : quelles différences, pour qui, pourquoi ?

Inhalation directe ou inhalation indirecte : quelles différences, pour qui, pourquoi ?
719 Vues 0 Aimé

Si l’inhalation directe a généralement été adoptée par les vapoteurs confirmés, à qui elle permet de réduire le taux de nicotine de leurs e-liquides, les vapoteurs débutants adopteront plus volontiers la vape indirecte, désignée également sous l’acronyme MTL, pour se rapprocher de sensations offertes par la cigarette de tabac.


La vape indirecte pour arrêter de fumer

Vape indirecte, inhalation indirecte, MTL : dans le monde de la vape, on rencontre plusieurs expressions permettant de décrire cette manière de vaper. La vape MTL c’est la vape « mouth to lung », en anglais, soit, mot-à mot : de la bouche aux poumons. Traduction claire : c’est le fait d’aspirer la fumée de manière indirecte, comme sur une cigarette de tabac : on tire d’abord avec la bouche et les joues puis on aspire la vapeur avant de la recracher.

Cette manière de « tirer » est directement liée à la physique de la cigarette de tabac. Pour que la fumée traverse le tabac puis le filtre avant d’arriver dans la bouche, il faut créer une forte dépression. Toutefois, si l’on aspirait directement, l’âcreté de la fumée de tabac mêlée à l’air brûlerait la gorge et ferait immédiatement tousser. C’est pourquoi l’on tire avec la bouche puis l’on aspire la fumée.

Lorsque l’on débute dans la cigarette électronique et que l’on souhaite arrêter de fumer, il est toujours préférable de se tourner vers l’inhalation indirecte qui offre des sensations plus proches de celles de la cigarette de tabac.

Et pour cela, l’un des meilleurs clearo pour l’inhalation indirecte, d’après l’ensemble de la communauté des vapoteurs, et depuis près de 10 ans, est le Nautilus d’Aspire, quelle que soit sa version. Cependant, de nombreux autres clearomiseurs peuvent offrir une excellente expérience de vape en inhalation indirecte.


La vape directe pour plus de vapeur

A contrario, la vape directe consiste à aspirer la vapeur directement dans les poumons, comme on pourrait le faire avec un narguilé. Cependant, pour pouvoir pratiquer l’inhalation directe, il est nécessaire de baisser drastiquement le taux de nicotine des e-liquides, au risque d’avoir un hit trop puissant et de tousser à chaque bouffée. C’est d’ailleurs entre autres pour cette raison que la vape directe n’est pas adaptée aux vapoteurs débutants qui ont des besoins en nicotine plus importants que les vapoteurs confirmés, déjà sevrés du tabac.

La contrepartie de cette baisse du taux de nicotine est la baisse du hit. Pour compenser cela, en inhalation directe, on augmente donc la puissance de vape, ce qui induit une production de vapeur plus importante.

En définitive, donc, pour la vape directe, on utilise des atomiseurs dits « subohm », c’est-à-dire avec des résistances inférieures à 1 ohm et des puissances supérieures à 30W.


L’impact de l'ariflow sur le tirage

Avec une cigarette de tabac, c’est le tassage du tabac ainsi que la présence ou l’absence de filtre qui renforceront le tirage. Avec la cigarette électronique, la seule manière de contrôler la « dureté » du flux d’air, c’est de contrôler la taille des arrivées d’air : les airflows. Plus ces dernières sont petites et plus le tirage est serré ; plus les entrées d’air sont grandes et plus le tirage est aérien.

Pour une vape indirecte, il faut un airflow serré ; pour une vape directe, il faut un airflow aérien.

A noter cependant que, d’une manière générale, plus l’air flow est serré et plus l’atomiseur restitue les saveurs. Par conséquent, la vape indirecte restitue mieux les saveurs que la vape directe qui, elle, produit plus de vapeur.


La vape directe n'est pas dangereuse !

Certains vapoteurs débutants s’inquiètent de la supposée dangerosité de la vape directe. Ce n’est absolument pas le cas. Ce qui peut poser problème, sans être véritablement dangereux, c’est de pratiquer l’inhalation directe avec des e-liquides présentant des taux de nicotine supérieurs à 3mg/ml. Dans ce cas, compte tenu de l’augmentation de la consommation de liquide liée à l’augmentation de puissance de vape, il est possible d’aboutir à un surdosage de nicotine, qui peut provoquer des effets secondaires pénibles (nausées, vertiges, maux de tête).

Vous voilà bien informés pour choisir votre atomiseur et choisir entre vape directe et vape indirecte. Parcourez nos rubriques de kits de cigarette électronique et notre rubrique de clearomiseurs pour trouver le matériel qui vous convient.

Commentaire Facebook