Info vacances : e-cigarette et avion ; les règles à connaître
607 Vues 0 Aimé

Les vacances approchent à grands pas et nombres de vapoteurs vont prendre l’avion dans les prochaines semaines. Soute, cabine, batteries, e-liquides : le point de Ciga.fr sur ce qui est autorisé ou pas dans les avions pour passer des vacances saines et sereines.

E-cigarette : en cabine, pas en soute

C’est la décision de l’Organisation de l’aviation civile internationale, une organisation de l’ONU : le transport des cigarettes électroniques est interdit en soute. L’organisation invoque des problèmes (ou plutôt des risques) de surchauffe des batteries qui pourraient provoquer des incendies.

On imagine que cette mesure a été prise à cause des quelques cas très médiatisés de batteries qui explosent ou s’enflamment (comme cette femme brûlée au 3ème degré et ce jeune homme blessé à la main). Mais l’organisation onusienne de l’aviation avance qu’il existe des précédents et que des batteries ont déjà provoqué des incendies en soute. Quoi qu’il en soit, cette décision est cohérente avec la réglementation qui existait précédemment : les piles au lithium sont interdites en soute ! Et ce, qu’il s’agisse de batteries d’ordinateurs portables ou de téléphones mobiles. Et ce, justement parce que l’on connaît maintenant très bien les risques d’explosions ou d’incendies liés à ces batteries.

Ceci dit, inutile de crier au scandale : il suffit de transporter son e-cig avec soi, en bagage à main. Le reste du matériel (chargeurs, matériel à coiler, etc.) peut tout à fait être passé en soute. Seules les batteries doivent être en cabine.

Néanmoins, si vous pouvez (et devez en réalité) conserver avec vous, en cabine, vos cigarettes électroniques, attention : vous n’avez pas le droit de recharger vos batteries en cabine ! Pas plus que vous n’avez droit de vaper dans un avion.

Interdiction de vaper dans les avions

D’une part, l’association internationale des transports aériens a déjà statué sur cette question : elle invite les compagnies membres à interdire l’usage de la cigarette électronique dans les « aéronefs », comme ils les appellent. D’autre part, les entreprises privées ont le droit d’interdire le vapotage dans leurs véhicules. Enfin, dans la mesure où c’est officiellement affiché partout, même si la loi française n’est pas encore en application (celle qui interdit de vapoter dans les transports publics) et même si la législation du pays où vous vous rendez ne l’interdit pas explicitement : jouez le jeu. Cela ne sert à rien de liguer les non-fumeurs et les fumeurs contre les vapoteurs, une fois de plus. Faites comme vous faisiez avant : retenez-vous pendant le temps du vol !

Quid des liquides ?

Concernant les e-liquides, la règle est simple : en cabine, vous pouvez emmener avec vous 100ml maximum (cf, le site d’Air France) stockés dans un sac refermable (idéalement avec zip). En effet, contrairement à ce que l’on peut lire ici ou là, le volume maximal n’est pas de 1L si les flacons font maximum 100ml (soit 10 flacons de 100ml !). C’est le sachet refermable qui doit faire au maximum 1L de volume.

Avec ces quelques informations et conseils, Ciga vous souhaite de bonnes vacances.

Et une bonne vape !

Commentaire Facebook