Ecologie : et si la vape pouvait sauver la planète ?
667 Vues 0 Aimé

La problématique vous étonne ? Et pourtant, elle est incroyablement pertinente. Car si les impacts économiques, sanitaires et humains du tabagisme sont désormais bien connus et ont été largement évoqués dans ce blog, l’impact environnemental du tabac est tout aussi important sinon plus, mais globalement ignoré du grand public. Heureusement, une fois encore, votre serviteur, en chevalier blanc du journalisme vapologique, a mené l’enquête. Les résultats de cette enquête sont édifiants. Voyez plutôt.


11 milliards de cigarettes fumées chaque jour dans le monde !


C’est ce que révèlent plusieurs études, dont 1 étude canadienne, s’appuyant sur le nombre de fumeurs, estimé à 1 milliard. Ainsi, par an, ce ne sont pas moins de 4 000 milliards de cigarettes de tabac qui partent en fumée. (n’hésitez pas à jeter un œil à ce compteur terrifiant qui comptabilise seconde par seconde le nombre de cigarettes fumées dans le monde…)

Or, justement, cette fumée est particulièrement polluante : monoxyde de carbone, goudrons, acide cyanhydrique, ammoniac, etc. participent eux aussi à la pollution de l’air, de manière tragique, en particulier dans de telles proportions.

De fait, on estime qu’une seule cigarette dégage autant de polluants dans l’air que 10 voitures diesel tournant au ralenti pendant 30 minutes !
Par ailleurs, en plus de la pollution liée à la combustion, chaque cigarette fumée (ou presque) produit un déchet qui met entre 1 et 5 ans à se dégrader dans la nature : le filtre. Et ce filtre a un volume de 0,61 cm³.

Ainsi, chaque jour, les cigarettes fumées produisent :

  • Autant de pollution que 110 milliards de voitures diesel tournant au ralenti. En somme, si l’on suppose que chacune des 1,5 milliards de voitures dans le monde roule 4 heures par jour en moyenne, 365 jours par an, alors, chaque année, le tabac pollue largement plus que les voitures…
  • Un volume de déchets non biodégradables de plus de 6 000 mètres cubes. Autrement dit, si l’on en faisait une pile de 1 mètre de côté, on pourrait faire une tour de 6 000 mètres de haut, chaque jour, avec les filtres des cigarettes fumées. Par conséquent, au bout d’une année de consommation mondiale de cigarettes, cette même tour aurait la hauteur de 4 fois la distance terre-lune !


Donc, 14% de la population mondiale polluent autant sinon plus que les 86% restant.


Tabac : Une pollution indirecte


Selon le CNCT, chaque année, 200 000 hectares de forêt disparaissent au profit de la plantation de tabac ! Indirectement, la simple culture du tabac favorise donc le dérèglement climatique en nuisant à la capacité de la planète à absorber le dioxyde de carbone rejeté dans l’atmosphère.

En outre, le tabac doit être séché avant d’être transformé par les industriels. On estime ainsi qu’il faut utiliser 12 mètres cubes de bois pour produire 1 tonne de tabac !

Enfin, toujours selon le CNCT, la culture du tabac demande des quantités astronomiques de pesticides et autres produits dits « phytosanitaires ». Bromure de méthyle, aldicarb, chlorpyrifos, etc. s’infiltrent dans les sols, polluent les nappes phréatiques et déciment la biodiversité dans les régions où le tabac est cultivé !
Bref, en plus de tuer à coup sûr 1 fumeur sur 2, de tuer plus que la plupart des guerres réunies dans le monde, le tabac contribue très fortement à la pollution et à la destruction de l’environnement !

Ainsi, en arrêtant de fumer grâce à la cigarette électronique, vous avez contribué

  • A la lutte contre le réchauffement climatique,
  • A la réduction des déchets non biodégradables,
  • A l’amélioration de la qualité de l’air
  • Et au sauvetage des bébés phoques.


Vapoteurs : vous êtes les nouveaux héros de la planète !

Commentaire Facebook