Ecig : Pourquoi il ne faut pas avoir peur du titane
705 Vues 0 Aimé

Comme certains d’entre vous le savent, l’eVic VT de Joyetech est une box permettant le contrôle de la température du coil, possible avec les résistances en Ni200 et en Titane. Or, depuis notamment l’intervention du docteur Farsalinos dans une interview (dont nous parlions ICI), de nombreux fils de discussions se sont ouverts sur les forums spécialisés, portant notamment sur les dangers potentiels du Titane. Le point par Ciga.

Titane, dioxyde de titane, nanoparticules : quels dangers ?

On connaît bien les dangers du dioxyde de titane (TiO2) depuis une étude conjointe de chercheurs de l’Université de Lausanne et de l’Université d’Orléans. Ces derniers ont en effet analysé les mécanismes d’action de cette nanoparticule présente dans bon nombre de produits de consommation courante (dentifrices, crèmes solaires, confiseries, etc.). Récemment, José Bové soulevait d’ailleurs la polémique (sans doute à raison) en exhortant les consommateurs à bannir les M&M’s qui en contiennent. Les études menées ont conduit à une conclusion simple : le TiO2 est une nanoparticule dangereuse, cancérigène et aussi nocive que l'amiante.

Mais en réalité, ce que révèlent les chercheurs, c’est que c’est surtout l’absorption par voie respiratoire de dioxyde de titane qui est dangereuse. D’où notre problème : car nos résistances, nous ne les mangeons pas, mais ce sont elles qui produisent la vapeur qu’on inhale !

Or, si le dioxyde de titane utilisé dans l’industrie provient de l’exploitation de mines extrayant 2 minerais spécifiques (le rutile et l’ilménite), ce dernier peut également se former… à partir du titane !

Toute la polémique autour du fil résistif de Titane vient donc du raisonnement suivant :

  • Le dioxyde de titane est une nanoparticule cancérigène, accumulée par l’organisme (qui ne l’évacue pas) probablement aussi dangereuse que l’amiante, notamment lorsqu’elle est inhalée ;
  • Le titane peut produire du dioxyde de titane ;
  • Donc le titane est dangereux et cancérigène.

Ce que de nombreux vapoteurs oublient, c’est qu’en réalité le dioxyde de titane n’est synthétisé que si le titane est chauffé à très haute température. En outre, ce n’est qu’une fois que la résistance est couverte de dioxyde de titane (poudre blanche caractéristique) que le coil peut s’enflammer très vite : l’association du titane et du dioxyde de titane s’enflamme aux alentours de 550°C.

Et le contrôle de la température fut : Alléluia !

Voilà justement pourquoi il ne faut pas avoir peur du titane, en particulier celui présent dans les têtes d’atomiseur Joyetech eGo One titane. En effet, si l’on utilise le titane, c’est théoriquement avec des mods à contrôle de la température. Il est par conséquent quasiment impossible d’atteindre, avec ces mods, la température nécessaire à l’obtention de dioxyde de titane (pour peu que l’on utilise son eVic VT en mode contrôle de la température et pas en mode puissance variable en cherchant à pousser les watts, cela va de soi…) ! En outre, comme il s’agit de résistances industrielles pré-formées, il n’est pas utile de les dryburner, ce qui pourrait, en effet, provoquer la production de l’affreuse nanoparticule.

Néanmoins, cela nous amène évidemment à rappeler un fait simple et clair : si vous utilisez les résistances en Titane, veillez à opter pour le mode contrôle de la température. C’est d’ailleurs cohérent : on utilise des résistances en titane et le contrôle de la température pour obtenir de meilleures saveurs, une vape plus saine et de meilleure qualité… pas pour faire du power vaping !

Si vous voulez faire du power vaping, faites-le avec un autre équipement, comme vous le faisiez avant ; c’est plus simple et sans doute plus sain.

N‘ayez donc pas peur du titane.

Et Bonne vape !

Commentaire Facebook