E-cig + patch : efficace pour arrêter de fumer ?
12694 Vues 0 Aimé

1% des Européens, soit… 6 millions de personnes ont totalement arrêté de fumer grâce à la cigarette électronique. Pourtant, nous sommes plus de 15 millions de vapoteurs en UE. Les 9 millions restant sont ainsi ce que l’on appelle des consommateurs mixtes, ou vapofumeurs. Alors, si la cigarette électronique ne suffit pas, est-il envisageable de coupler son utilisation avec des patches de nicotine ? Bien sûr, répond Bertrand Dautzenberg. Explications et conseils.

La cigarette électronique, parfois insuffisante

Au risque de déplaire aux puristes qui ont réussi à totalement se détacher du tabac, les chiffres nous forcent à admettre que, parfois et pour certaines personnes, la cigarette électronique ne suffit pas dans le sevrage. Pour preuve ces données simples mais parlantes :

  • En Europe, sur 15 millions de vapoteurs, seuls 6 millions sont définitivement libérés du tabac ;
  • En France, on estime que sur le 1,5 million de vapoteurs réguliers, seuls 400 000 ont complètement arrêté de fumer (voir sur ce sujet notre article sur les chiffres officiels de la vape en France en 2015).

En cause : le « shoot de nicotine ». En effet, comme le rappelle l’excellent site stop-tabac.ch, quand on fume une cigarette de tabac, la nicotine arrive au cerveau en 10 secondes. Or, pour arriver à ce résultat avec une e-cig, il faut vaper… pendant 35 minutes !

Il n’est d’ailleurs pas anodin que, si l’on en croit les témoignages des vapoteurs sur les forums et les réseaux sociaux, ce soit en particulier la « première clope du matin » dont ils ont le plus de difficultés à se passer !

Mais il en va de même pour le reste de la journée, en particulier depuis que les vapoteurs ne peuvent plus, en général, vaper au travail : pour fournir la dose suffisante de nicotine, il faudrait vaper quasiment en continue toute la journée !

Dès lors, le patch de nicotine se présente comme une bonne solution complémentaire pour totalement se libérer du tabac.

Comment et pourquoi associer patch et cigarette électronique ?

C’est le Professeur Bertrand Dautzenberg lui-même qui, dans une réponse publiée sur le site topsante.com, précise qu’il est tout à fait possible de mettre des patches tout en vapotant quand on a toujours envie de fumer malgré la cigarette électronique.

Le principe est de mettre son patch dès le réveil pour avoir son « shoot de nicotine » immédiatement. Durant le reste de la journée, le patch délivrera de la nicotine dans l’organisme de manière constante, la cigarette électronique venant donc en complément.

Ainsi, par exemple :

  • Vous êtes un gros fumeur, avez effectué le test de Fagerström, comme expliqué dans notre billet Comment choisir son dosage de nicotine ? et avez besoin de 21 mg/jour ;
  • Vous pouvez utiliser des patches de 14 mg ;
  • Si vous vapez 4 à 5 ml de e-liquide à 3 mg/ml, vous aurez votre dose quotidienne sans problème (n’oubliez pas que l’on ne consomme en moyenne que 60% de la nicotine contenue dans les e-liquide) ;
  • Le hit quant à lui sera ajusté via la puissance de vape (par exemple, entre 20 et 35W, sur un montage single coil normal, dans le cas qui nous intéresse).

En combinant les deux techniques, au bout de 6 mois à 1 an, vous pouvez baisser le taux du patch pour tomber à 7 mg en conservant le même dosage de nicotine pour le e-liquide. Après une nouvelle période de 6 mois à 1 ans, vous abandonnerez complètement le patch pour enfin, si vous le souhaitez, faire tomber le taux de nicotine de votre e-liquide à 0 mg/ml au bout d’une dernière période de 6 mois à 1 an !

Si le vaporisateur personnel est un formidable moyen de réduction de la consommation tabagique, il peut être insuffisant pour certains. Il ne faut donc pas hésiter à exploiter toutes les méthodes qui sont à notre disposition. L’objectif est et reste unique : se libérer du tabac !

Bonne vape !

Commentaire Facebook