Etats-Unis, cigarette électronique, décès et maladies : quels sont vraiment les dangers ?

Etats-Unis, cigarette électronique, décès et maladies : quels sont vraiment les dangers ?
594 Vues 0 Aimé

Une vingtaine de décès, plus de 1000 malades : depuis quelques semaines, les médias du monde entier s’emballent à cause d’une maladie mystérieuse qui touche les vapoteurs américains, entraînant son lot de titres alarmants destinés à décourager les utilisateurs de cigarette électronique. Et les gens s’inquiètent. Pourtant, rien à signaler en France. Que se passe-t-il véritablement aux Etats-Unis ? Vaper est-il dangereux pour la santé ? Comment vaper en toute sécurité ? Eléments de réponse avec Ciga.fr.


UNE MALADIE MYSTERIEUSE TOUCHE LES VAPOTEURS AMERICAINS

C’est en juillet 2019 que la machine s’emballe suite à la publication, par le département de santé du Wisconsin (un état américain), d’un communiqué de presse signalant plusieurs cas de maladies pulmonaires chez des adolescents qui avaient pour seul point commun de vapoter. Ce coup de semonce déclenche immédiatement une série d’articles alarmants, comme on pouvait s’y attendre, aux Etats-Unis et en France. Rapidement, d’autres états américains emboîtent le pas au Wisconsin en signalant non seulement des vapoteurs souffrant de la même maladie pulmonaire. Les CDC (Centres de contrôle des maladies) s’emparent du sujet et font état de près d’une centaine de malades un peu partout aux Etats-Unis. Quelques jours plus tard, le premier décès lié à la cigarette électronique est « confirmé ». La suite, on la connaît : début octobre, ce ne sont pas moins d’une vingtaine de décès et plus de mille malades qui sont comptabilisés au crédit de cette « maladie mystérieuse » qui touche les vapoteurs américains. Pour les médias du monde entier, cela ne fait aucun doute : la cigarette électronique est en train de tuer, y compris des adolescents. Il n’en faut pas plus pour que certains états décident purement et simplement d’interdire la vente de cigarettes électroniques et/ou d’e-liquides aromatisés.


THC, VITAMINE E, HUILE DE CANNABIS ET E-LIQUIDES DE CONTREBANDE

Sauf qu’une autre réalité semble apparaître quand on analyse les choses de plus près. En septembre, déjà, le Professeur Dautzenberg, célèbre pneumologue et tabacologue français, fervent défenseur de la cigarette électronique, avançait une hypothèse légèrement différente. Après analyse des radios des poumons des personnes malades et des personnes décédées, il diagnostique une pneumopathie lipoïde liée à l’utilisation, par les vapoteurs concernés, de e-liquides contenant de la vitamine E et/ou de l’huile de cannabis. De fait, les dossiers des vapoteurs concernés par l’hystérie collective qui touche les médias américains et français révèlent que tous ont consommé des e-liquides au THC.


Cette analyse est confirmée quelques semaines plus tard, début octobre 2019, par les CDC américains : ce sont les e-liquides au THC qui sont en cause, et non la cigarette électronique en tant que dispositif de vapotage !


De fait, la vaporisation à haute température ne peut pas dégrader les composés chimiques contenus dans l’huile de cannabis ou dans l’huile de vitamine E. Dès lors, l’huile est transportée dans les poumons par le propylène glycol ou elle crée des vésicules graisseuses qui empêchent le passage de l’oxygène dans le sang.


VAPOTER EST-IL DANGEREUX POUR LA SANTE ?

Non ! Comme le dit le professeur Dautzenberg, si fumer équivaut à rouler à 130 km/h, à contresens, sur l’autoroute, vapoter équivaut à rouler à 140 km/h… mais dans le bon sens ! En d’autres termes, il est mieux de ne pas vapoter, mais il vaut mieux vapoter que fumer ! Le danger provient de la consommation de e-liquides non adaptés à la vape, généralement de contrebande, et destinés à produire des effets psychotropes (THC).


Aussi, la principale préconisation pour garantir une vape saine et de qualité est de consommer des e-liquides français, idéalement certifiés AFNOR (lire notre article sur le sujet), ce qui garantit le respect d’un cahier des charges exigeant et rigoureux. En outre, on peut aller encore plus loin en utilisant des e-liquides contenant la nicotine vapologique de VDLV, par exemple (lire également notre article sur la nicotine vapologique).


LES E-LIQUIDES AU CBD SONT-ILS DANGEREUX ?

Non plus ! On l’a vu, la maladie mystérieuse qui touche les vapoteurs américains est lié à la consommation de e-liquides à l’huile de cannabis, à l’huile de vitamine E ou, plus généralement, de e-liquides au THC. Les e-liquides au CBD, en particulier ceux qui sont fabriquées et/ou a minima vendus en France ne contiennent pas de THC et encore moins d’huile de cannabis ! Ils n’ont pas d’effet psychotrope, seulement un léger effet relaxant et sont fabriqués selon des normes strictes.


En conclusion, vous pouvez continuer de vaper en toute sécurité et en toute confiance. Veillez simplement à utiliser exclusivement des e-liquides distribués en France par des vendeurs reconnus.

Commentaire Facebook