Cigarette électronique et Islam : halal ou haram ?
17754 Vues 0 Aimé

Chaque année, des milliers de musulmans interrogent Google pour savoir si la cigarette électronique est licite ou illicite en Islam, si elle est halal ou haram. Et c’est bien naturel. Car s’il est désormais généralement acquis que la cigarette, elle, est haram (parce qu’elle est nocive pour la santé), concernant la cigarette électronique en revanche, les avis divergent, et, surtout, les arguments divergent. Nous nous sommes donc également penchés sur le sujet pour savoir ce qu’il en est.

La question des e-liquides halal

La cigarette électronique n’étant qu’une batterie et une résistance, elle ne peut être ni halal ni haram. Le problème proviendrait plutôt d’une part des e-liquides, d’autre part de l’acte même de vapoter. Faisons le point.

La glycérine végétale : halal ou haram ?

Il existe aujourd’hui quelques marques qui revendiquent la fourniture de e-liquides halal. Le problème c’est que ces marques appuient leur discours sur l’origine, qui serait religieusement certifiée, de la glycérine végétale qui compose leurs e-liquides prétendument halal. Ce discours est apparu à beaucoup comme une escroquerie intellectuelle : la glycérine végétale est en effet… végétale. Ces marques jouent sur une confusion née du fait que, pendant longtemps, on retrouvait de la glycérine à base de graisse de porc dans de nombreux produits alimentaires. Mais justement, dans les e-liquides, la glycérine est toujours végétale et n’est donc pas haram. La glycérine végétale contenue dans les e-liquides, de même que le propylène glycol au passage, est largement utilisée dans l’agro-alimentaire et l’industrie pharmaceutique. Côté glycérine végétale donc, on serait plutôt

Et l’alcool ?

En réalité, un des potentiels problèmes, pour les musulmans, concernant les e-liquides, c’est bien évidemment la présence d’alcool. En effet, la plupart des e-liquides contiennent de l’alcool, en très faible quantité certes (généralement moins de 3%) mais en contiennent. Or, tout le monde le sait, l’alcool est haram… s’il est bu. Sur ce point, clairement, les avis sont divergents : en vapotant, un musulman ne consomme pas d’alcool, en tout cas certainement pas dans une démarche volontaire. En outre, l’alcool des e-liquides n’a aucun impact sur le corps ou l’esprit du vapoteur : il ne provoque pas d’ivresse. L’alcool des e-liquides n’est présent que comme conservateur. On peut le rapprocher des parfums qui contiennent tous de l’alcool sans pour autant être haram.

Alors est-ce haram ou halal ? Difficile d’y répondre. Certains diront immédiatement haram, d’autres diront plus simplement makrouh… Même les imams sur ce point ne sont pas d’accord entre eux.

Reste le problème de la nicotine

La nicotine pose presque le même problème que l’alcool. Théoriquement, l’Islam interdit la consommation de drogues, en particulier si elles sont dangereuses pour la santé. Elles induisent en effet au minimum une dépendance qui est une altération du comportement et de l’état d’esprit. Dans la mesure donc où la nicotine crée une dépendance, elle est haram.
On peut donc conclure qu’un e-liquide serait halal si et seulement si il ne contient ni alcool ni nicotine. Le problème, c’est que l’on consomme la nicotine contenu dans les e-liquides non pas par plaisir, mais bien pour se sevrer d’une dépendance existante !

Alors vapoter, est-ce halal ou haram ?

Guillaume Bailly, rédacteur sur le blog ma-cigarette.fr, a produit à ce sujet un excellent article, très documenté. Mais ce qui est particulièrement intéressant avec cet article, ce sont également les commentaires.

En effet, il apparaît clairement, donc, que la cigarette électronique serait haram.Vapoter une cigarette électronique, en particulier en public, contrevient à de nombreuses indications que les musulmans devraient suivre. Les imams interrogés par Guillaume Bailly sont donc unanimes : ils privilégient les dispositifs traditionnels de sevrage tabagique comme les patches, plus discrets et « sûrs ».

Le problème, soulevé en commentaire par des vapoteurs musulmans, c’est de savoir ce qui est préférable : vapoter ou fumer ? Car, on le sait, le sevrage tabagique est extrêmement difficile d’une part et les patches ont prouvé leur inefficacité relative d’autre part. La cigarette électronique reste le meilleur moyen pour s’extraire de la dépendance au tabac, qui, lui, est franchement haram.

Selon ces vapoteurs, le fait que la cigarette électronique est moins nocive que le tabac et permet de s’en détacher la rend sinon halal, du moins mubah (non blâmable, neutre).
Pour conclure donc, le sujet est très délicat et le mieux est de faire le point avec son imam et sa conscience. En outre, il apparaît évident que le mieux est de réussir à arrêter également de vaper, dès que c’est possible.

En espérant avoir aidé les vapoteurs ou fumeurs musulmans à y voir plus clair sur le sujet.

Commentaire Facebook