1er sommet de la vape : un bilan très positif !
545 Vues 0 Aimé

Le 1er sommet de la vape, qui s’est tenu à Paris lundi 9 mai au Conservatoire National des Arts et Métiers à Paris, s’est terminé. Il a réuni des professionnels de la cigarette électronique, des usagers, des professionnels de santé, mais aussi le président du Haut Conseil de Santé Publique (HCSP), un représentant de la Direction Générale de la Santé (DGS) et un représentant du Ministère de la santé. L’heure est au bilan. Et il est plutôt positif.

Une petite couverture médiatique valorisante

C’est tout de même l’un des premiers effets bénéfiques de ce premier sommet de la vape en France : une partie des médias traditionnels a fait de la publicité autour de l’événement et a traité des conclusions. Citons 20 minutes, habituellement généreux en articles mal renseignés et à charge contre l’e-cig, qui cette fois-ci reprend les propos de Bertrand Dautzenberg incitant les fumeurs à adopter la cigarette électronique.

Comme d’habitude, Hugo Jalinière de Sciences et Avenir fait son travail de journaliste avec un engagement remarquable en faveur de l’e-cig et dresse un bilan précis et réfléchi sur le sujet (il doit être vapoteur lui-même, ce n’est pas possible autrement…).

France Soir titre généreusement « Un appel pour encourager son utilisation » tandis que Libération, de son côté, met en avant le décalage entre la position des autorités sanitaires et le reste du monde.

D’une manière générale, donc, le fait que des professionnels de santé et des chercheurs spécialisés aient mis en place cette journée d’explication, de réflexion et de discussion, semble avoir convaincu les journalistes pourtant habituellement réservés. Et c’est une bonne chose pour l’image de la vape !

Des discussions en cours avec la Direction Générale de la Santé

Malgré le fait que Benoît Vallet, en fin de journée, ait évoqué un peu sans lien apparent sa rencontre avec Phillip Morris et la future innovation du géant du tabac consistant en du tabac chauffé mais non brûlé, on peut relever deux points très positifs :

  • D’une part il a été présent, alors qu’il est manifestement plutôt réticent (sans qu’on comprenne bien pourquoi…), et ne serait-ce que pour ce geste, on peut l’en remercier, et féliciter les organisateurs pour leur travail ;
  • D’autre part, ce dernier s’est engagé publiquement à constituer un groupe de travail au sein de l’agence Santé Publique France, intégrant des acteurs du vapotage.

Notons au passage que Jacques Le Houezec lui-même a pris la parole sur Facebook pour demander aux vapoteurs de se calmer sur les attaques contre le gouvernement, la Ministre de la santé et la DGS : dans la mesure où nos défenseurs institutionnels sont en discussions avec la Direction Générale de la Santé, il serait de bon ton que les vapoteurs s’engagent cette fois-ci en faisant profil bas, pour ne pas nuire aux négociations ! Voilà pourquoi nous relayons ce message de bon sens.

Vapotage, lieux publics et publicité : des questions toujours en suspens

Il est en revanche deux points qui n’ont pas été réglés, ce sont celui du vapotage dans les lieux publics et celui de la publicité pour l’e-cig. Aucun de ces deux points ne fait consensus et nous devrons donc attendre encore un peu pour en savoir plus… et découvrir exactement à quelle sauce nous allons être mangés.

En attendant, bonne vape !

Commentaire Facebook