1er sommet de la vape, TPD, Marisol Touraine : le point Ciga
730 Vues 0 Aimé

C’est une information révélée par Paris Match (décidément pro-vape) : Marisol Touraine ne sera pas présente au 1er sommet de la vape, qui se tiendra lundi 9 mai à Paris. Parallèlement, alors que le Collège Royal de médecine, en Angleterre, vient de rendre un rapport encourageant les fumeurs à adopter la cigarette électronique, l’Europe, elle, valide la directive anti-tabac, en l’état. Voilà l’occasion pour Ciga de faire le point sur tous ces sujets, liés les uns aux autres.

Marisol Touraine et le sommet de la vape

Les vapoteurs engagés qui suivent l’actualité de l’e-cig le savent : le 9 mai à Paris se tiendra le 1er sommet de la vape en France. Initié bénévolement par Jacques Le Houezec, ce spécialiste de la nicotine, et financé en quelques jours seulement par une cagnotte citoyenne, ce sommet réunira 9 associations comprenant des usagers, des addictologues, des tabacologues, etc. pour discuter des politiques de santé publique et de la cigarette électronique. L’idée est claire : « débattre du meilleur moyen de favoriser l’utilisation de la cigarette électronique en tant qu’alternative au tabac chez les fumeurs et d’en minimiser les risques. » (cité par Paris Match) Bien évidemment, les 9 associations, via un communiqué adressé à la Ministre, l’ont invitée à participer au débat pour montrer son souci de la santé des fumeurs.

Or, mardi 3 mai, on aurait pu croire qu’elle finirait par accepter l’invitation. En effet, comme le rappelle le site pourquoidocteur.fr, elle indiquait au micro d’Europe 1 : « il vaut mieux ne pas fumer. Mais mieux vaut la cigarette électronique que la cigarette tout court. » C’était la première fois que notre ministre de la santé acceptait de reconnaître que la cigarette électronique est un instrument de réduction des risques tabagiques.

Malheureusement, le 4 mai, cette dernière faisait savoir que « son agenda ne pourrait pas lui permettre d’assister à ce sommet »… A sa décharge, la Ministre est tellement moquée, voire honnie, par les vapoteurs (en particulier sur le web et les réseaux sociaux où les attaques peuvent être parfois un peu grossières à son encontre…) que l’on peut comprendre qu’elle n’ait pas souhaité se présenter.

Espérons que malgré son absence, elle tiendra compte des résultats de ce sommet.

Royal College of Medecine, Europe et TPD

D’autant que quelques jours plus tôt, le prestigieux Collège Royal de Médecine du Royaume-Uni confirmait la précédente étude selon laquelle la cigarette électronique est 95% moins nocive que le tabac en affirmant : "bien qu’il ne soit pas possible d’estimer précisément les risques à long terme pour la santé associés à l’e-cigarette, les données disponibles suggèrent qu’ils ne devraient pas dépasser 5% de ceux qui sont associés au tabac fumés, et pourraient être sensiblement inférieurs à ce chiffre. » Une affirmation en forme de victoire pour les vapoteurs d’outre-manche puisqu’elle est assortie d’un encouragement, aux fumeurs, à adopter la cigarette électronique !

Malheureusement, dans le même temps, comme le rappelle le Quotidien du médecin, la Cour de Justice de l’union Européenne a validé, mercredi 4 mai, la directive anti-tabac, ou TPD, en l’état. Elle a donc validé la règlementation européenne sur la cigarette électronique. Et ce, malgré justement les nombreuses études prouvant son efficacité dans la lutte contre le tabagisme !

Et c’est bien cela qui est rageant : quand on semble faire un pas en avant et que les scientifiques se rangent enfin en masse derrière l’e-cig, les politiques, eux, font deux pas en arrière, pour laisser le champ libre aux industriels du tabac.

Faut-il y voir encore la force du lobbying, tel que nous le décrivions dans notre billet sur la relation entre le tabac, l’argent et les politiques ? Sans doute. Mais la colère n’en est que plus légitime encore…

En attendant de voir ce que tout ceci va donne : bonne vape !

Commentaire Facebook