Zoom sur les cigarettes électroniques jetables

Posté le  | Matériel
Zoom sur les cigarettes électroniques jetables

Elles ont depuis longtemps envahi les bureaux de tabac et certains osent les conseiller comme première approche de la cigarette électronique, les e-cigarettes jetables sont désormais légions. Elles ressemblent en général à des cigarettes de tabac (c’est ce que l’on appelle des cigalike), ne peuvent être rechargées ni en batterie ni en e-liquide et sont parfois même fabriquées par des géants du tabac qui visent, à travers elles, à récupérer un marché qui leur échappe. Ciga fait le point sur ces produits particuliers.

Définition de base en forme d’introduction

Une cigarette électronique jetable fonctionne sur le même principe qu’une ecig « normale » :

  • Une batterie alimente une résistance qui chauffe un e-liquide contenu dans un réservoir
  • Le e-liquide, une fois chauffé, produit de la vapeur
  • La vapeur est aspirée par le vapoteur via un embout buccal (ici souvent en forme de filtre de cigarette).

Rien de bien extraordinaire donc du point de vue du fonctionnement. En revanche, la grande différence vient évidemment du fait que la cigarette électronique jetable est donnée pour un certain nombre de bouffées (entre 300 et 500 en général). Une fois cette limite maximale atteinte (c’est-à-dire une fois que la batterie et/ou le e-liquide sont épuisés), il convient de la jeter… et d’en racheter une autre !

Parlons effets

Dans la quasi-totalité des cas, la cigarette électronique jetable produit un faible volume de vapeur relativement fade au dosage de nicotine incertain. Non, il ne s’agit pas d’une caricature mais bien d’une réalité. De fait, comme il s’agit de ciga-like, il devient difficile, même pour le meilleur des industriel, de réunir dans une ecig ayant les mêmes dimensions et le même poids ou presque qu’une cigarette classique tous les éléments technologiques permettant de fournir les meilleurs rendus. Sinon, pourquoi donc tant de vapoteurs s’orienteraient-ils vers des mods et des atomiseurs reconstructibles ? Juste pour le plaisir ? Un peu, mais pas que…

Attention donc : le risque des cigarettes électroniques jetables est que, déçus, les fumeurs qui ont tenté l’expérience se retournent vers leurs cigarettes de tabac.

Parlons budget

La question du budget est loin d’être anecdotique quand on parle de cigarettes électroniques jetables. En effet, elles coûtent en général (en tous cas les plus « sérieuses ») entre 5€ et 10€ l’unité, soit en moyenne le prix d’un paquet de cigarettes. Or, elles ont une autonomie de 200 à 500 bouffées, soit environ un paquet de cigarettes ! Autant dire qu’adopter la cigarette électronique jetable ne devrait pas vous permettre de réaliser de grosses économies…

Parlons santé

Ici, les choses coincent encore un peu plus. D’une part, il est bien souvent impossible de savoir quels sont les composants électroniques et mécaniques des cigarettes électroniques jetables, où elles sont fabriquées, ce que contiennent les e-liquides, le dosage exact de nicotine, etc (parenthèse : autant nos chers dirigeants cherchent à tout prix à réglementer la cigarette électronique, autant il règne sur les ecigs jetables un flou des plus douteux…) D’autre part, des études (notamment celles de l’UFC Que Choisir et de 60 Millions de consommateurs) ont pu révéler dans les vapeurs de cigarettes électroniques jetables des quantités anormalement élevées de produits hautement cancérigènes que l’on retrouve habituellement dans la fumée de cigarette de tabac. Chauffe excessive du e-liquide, e-liquides de mauvaise qualité, dosages de nicotine mal gérés, etc. Bref, aujourd’hui, le pneumologue Bertrand Dautzenberg (oui encore lui, nous l’aimons beaucoup chez Ciga…), président de l’OFTA et défenseur de la vapoteuse, affirme, notamment dans une interview au magazine Elle, que « les cigarettes électroniques jetables sont à éviter » !

Parlons écologie

Pour les fumeurs qui se soucient un tant soit peu de la planète et de ce qu’ils livreront à leurs enfants, alors voilà un argument supplémentaire pour éviter les cigarettes électroniques jetables : elles sont… jetables ! C’est-à-dire qu’aujourd’hui les Etats occidentaux qui, majoritairement, mettent en place de plus en plus de lois et de dispositifs de protection de l’environnement et de sanction concernant les comportements ayant un impact néfaste sur les écosystèmes, autorisent la mise sur le marché et la consommation de cigarettes électroniques contenant batteries et composants électroniques destinées à être jetées à la poubelle !

Les cigarettes électroniques jetables sont donc doublement nocives pour l’environnement :

  • Comme leur durée de vie est limitée, les fabricants doivent en produire toujours plus ce qui coûte énormément d’énergie et de ressources ;
  • Une fois jetées, on ne sait rien de ce qui peut advenir aux batteries et autres composants électroniques composant ces ecigs jetables.

Et ce, alors même que, par exemple, à Ciga Grenoble et Ciga Chambéry, pour chaque batterie et/ou accu de cigarette électronique en fin de vie ramené au magasin, on vous offre un bon d’achat de 3€ à valoir sur un achat de mod ou de batterie. En outre, Ciga s’engage à ramener les batteries et accus dans un circuit de recyclage agréé…

Exhortation à fuir en forme de conclusion

Vous l’aurez compris, nous déconseillons au fumeur qui souhaite arrêter de fumer de s’orienter vers des cigarettes électroniques jetables. Chères, peu efficaces, nocives et anti-écologiques, elles ne présentent selon nous aucun intérêt. Par définition, la cigarette électronique n’a rien à voir avec la cigarette de tabac. Un point, c’est tout. Si donc vous souhaitez passer à la cigarette électronique, parcourez donc les billets de notre blog ou contactez-nous pour obtenir des conseils et trouver le meilleur matériel, mais fuyez les ecigs jetables !

Sur ce, bonne vape !