Vapoter au travail : pour ou contre ?

Posté le janv. 5, 2017  | 
Vapoter au travail : pour ou contre ?

C’est officiel depuis le 11 août 2016 : il est désormais interdit de vapoter sur « les lieux de travail fermés et couverts à usage collectif », comme le prévoit la « Loi santé – Marisol Touaine ». D’ailleurs, un sondage publié en avril 2015 semblait montrer que 60% des Français étaient favorable à l’interdiction de la cigarette électronique au travail. Retour sur ce sondage et questionnement sur la pertinence d’une telle interdiction dans un contexte de lutte contre le tabagisme.


Les Français favorables à l’interdiction de l’e-cig au travail ? Un sondage… orienté


Commençons par faire le point sur ce sondage, qui a été assez largement repris à l’époque (voir ICI et LA par exemple), parce que c’est bien connu : les sondages sont toujours justes et reflètent avec exactitude la réalité. Il suffit de voir les sondages qui donnaient Hillary Clinton gagnante des élections américaines…


Bref, on le sait, un sondage va tout de même dans un sens différent selon le commanditaire. Un sondage commandé par Nespresso auprès des DRH révèle, oh surprise, qu’ils sont une majorité à être favorables à la pause-café, qui boosterait la productivité dans les entreprises. Hé bien là c’est pareil : un sondage effectué par le groupe Les Echos (Les Echos et Radio Classique) révèle une majorité de Français hostile à la vape au travail. Or, la cible des Echos et de Radio Classique est plutôt âgée, cadre sup et fortunée. Inversement, le profil-type du vapoteur est plutôt jeune, ouvrier ou salarié et pas très fortuné (on parle de statistiques : évidemment il y a des disparités). Bref : ceux qui sont favorables à l’interdiction de vapoter… ne sont pas ceux qui vapotent.


D’ailleurs, le magazine Sciences et Avenir a également mis en place un sondage sur son site internet… qui révèle une majorité écrasante d’internautes favorables à l’autorisation de l’e-cig au travail ! Etonnant ? Pas tant que cela : ce sont surtout des vapoteurs qui y ont répondu !


Bref : encore une fois, avec deux sondages différents, on obtient deux opinions complètement différentes…


Pourquoi est-ce stupide d’interdire de vapoter au travail ?


On ne va évidemment pas se cacher : on trouve complètement stupide cette interdiction de vapoter sur les lieux de travail fermés et couverts à usage collectif. Et ce, pour plusieurs raisons :

  • En suivant la loi à la lettre, il est donc interdit de vapoter… dans les boutiques de cigarette électronique. Et ça, c’est quand même un comble. Certes, on ne peut plus fumer dans les bureaux de tabac, mais la logique est différente : on a besoin de goûter pour choisir son e-liquide et son matériel puisqu’il s’agit de trouver le bon équipement pour arrêter de fumer (quand on va dans un magasin de running, on nous fait essayer nos chaussures avant d’acheter !).
  • Le Haut Conseil de la Santé Publique lui-même reconnaît que le vapotage passif ne représente « pas ou peu de risques » (voir ICI par exemple, mais aussi sur notre blog).
  • La délivrance de nicotine ne se faisant pas de la même manière entre la cigarette de tabac et le vaporisateur personnel, on ne peut, en tant que vapoteur en sevrage tabagique, se contenter d’une « pause-ecig » de temps en temps.
  • Ce faisant, on expose les vapoteurs anciens fumeurs aux fumeurs de tabac, provoquant ainsi des risques de rechute.
  • On réduit la productivité des travailleurs vapoteurs alors même qu’ils peuvent continuer à travailler tout en vapant (et ce, alors qu’il a été prouvé que le tabac a un impact important sur la productivité des entreprises !).


Bref, c’est un non-sens total, d’autant qu’aujourd’hui, en théorie, un vapoteur qui vaperait au boulot serait susceptible d’être sanctionné !


Bonne vape !