Liste de produits par fabricant Joyetech

Joyetech : la marque par qui tout a vraiment commencé



Joyetech, marque chinoise de cigarette électronique, est surtout l’un des précurseurs de la popularisation des e-cigarettes. A l’origine de nombreuses innovations, Joyetech est la marque par laquelle de très nombreux vapoteurs ont quitté le tabac pour la cigarette électronique. Avec aujourd’hui plus de 7 ans d’expérience dans la fabrication d’e-cigarettes, Joyetech est désormais une marque reconnue, même si elle est en perte de vitesse depuis quelques mois, face notamment à Kanger et Aspire. Retour sur l’évolution d’une grande marque.



7 années d’innovations au service de la vape



C’est en 2007 que la marque Joyetech voit le jour, en Chine. La cigarette électronique existe déjà mais la marque chinoise a pour objectif de s’implanter durablement sur ce qui n’était à l’époque qu’un marché de niche pour fumeurs un rien geek en quête d’un moyen efficace de sevrage tabagique.
Après plusieurs mois de recherche et développement, Joyetech assure le lancement de son premier produit en 2008 : la Joye 510. La même année, Joyetech développe pour la Joye 510 une batterie manuelle qui résout les problèmes de fuites de la première version, automatique. Certains vapoteurs souriront à l’évocation de cette mini cigarette électronique dont les performances étaient en adéquation avec sa taille mais la Joye 510 fut une révolution à son époque et connut un succès commercial considérable.
Il faut ensuite attendre 2009 pour que la marque chinoise sorte la première batterie eGo. Le succès est immédiat et la batterie est, depuis lors, devenue un standard repris par toutes les autres marques de cigarette électronique. En 2010, Joyetech lance un produit qui, à son tour, révolutionnera le marché de la cigarette électronique et conquerra encore plus de fumeurs : l’eGo-T. Innovant, le système s’appuie sur de petites cartouches en plastiques que l’on remplit de e-liquide. Ces cartouches sont amovibles et viennent se ficher sur une tête d’atomiseur. Le système permettait ainsi d’avoir une vapeur de qualité, assez savoureuse (même au regard des standards actuels) et d’un volume convenable (ici encore, même au regard des standards actuels) et, surtout, de changer à volonté de e-liquide : il suffisait de changer de cartouche. Face à la concurrence, l’eGo-T évoluera et deviendra l’eGo-C avec ses têtes d’atomiseur remplaçables.
Puis le rythme s’accélère, la concurrence aidant, et de nouveaux produits répondant chacun à des besoins différents, font leur apparition : l’eRoll, plus petite cigarette électronique du marché (aujourd’hui encore), le mod eVic, l’eMode, l’eCom. Joyetech mise sur une esthétique irréprochable et des kits incluant atomiseur + batterie conçus pour s’associer.



Déclin et regain d’une marque historique



Mais malgré les efforts de la marque pour faire face, la concurrence la dépasse avec des systèmes de résistances moins contraignants. Les têtes d’atomiseur de Joyetech, révolutionnaires en leur temps, ne plaisent plus face aux résistances BCC puis BDC proposées par des marques comme Kanger ou Aspire. Les ventes d’eGo-C, le produit phare de Joyetech, baissent. La marque se fait plus discrète. On la croit presque éteinte.
Mais en coulisse elle se rapproche d’Ismoka. Ce rapprochement donnera naissance à une nouvelle marque, Eleaf, qui signera la remontée phénoménale de Joyetech sur le devant de la scène. Car Eleaf, c’est la marque qui est à l’origine de l’iStick, le plus gros succès commercial depuis des années dans le monde de la cigarette électronique. Ainsi, désormais, on retrouvera Joyetech France sous la marque nouvellement créée de MyVapors qui regroupe les produits de la marque Joyetech et ceux de la marque Eleaf.
En définitive, Joyetech a su rester une marque de premier ordre dans le monde de la vape et propose encore aujourd’hui des produits de grande qualité, fiables et réputés, issus de plus de 7 ans de recherche et développement, de maîtrise de la production, d’innovation. Une valeur sûre.