Liste de produits par fabricant Aspire

Aspire : bien plus qu’un challenger



Aspire, c’est la petite dernière des marques chinoises de cigarette électronique. Apparue seulement mi 2013, elle a conquis le monde des vapoteurs en moins de 2 ans au point de pousser Kanger dans ses retranchements. Faisons le point sur une marque d’exception.



Aspire : une percée fulgurante



Aspire s’est lancé sur le marché de la cigarette électronique non pas en proposant une alternative à d’autres produits existants ou en copiant les autres. Non, Aspire, arrivée dernière sur un marché en pleine expansion laissant peu de place à des challengers, s’est jetée dans la mare en proposant un clearomiseur innovant qui a mis au placard en quelques semaines bon nombre de ses concurrents : l’Aspire BDC.
Le concept de l’Aspire BDC, c’est en réalité un système de résistances bottom dual coil (BDC) complètement innovant et révolutionnaire : aujourd’hui, Kanger et compagnie se sont tous mis aux BDC. Le principe donc : imposer un nouveau système de résistance qui s’adapte sur une grande gamme de clearomiseurs différents : le CE5, le CE5-S, l’ET, l’ET-S, Vivi Nova, Mini Vivi Nova. L’idée était de cibler les vapoteurs déjà habitués à l’esthétique de leurs clearomiseurs à mèche pour les convertir plus facilement.
Ca a marché du tonnerre : les résistances BDC d’Aspire supportent sans broncher des puissances impossibles à atteindre avec les clearomiseurs habituels, la restitution des saveurs est excellente, la production de vapeur également et la vapeur est tiède à chaude, contrairement à celle produite par les clearomiseurs BCC. Bref, Aspire avait réussi son entrée sur le marché en proposant une grande innovation, comme on n’en avait plus vu depuis pas mal de temps et venait de taper un grand coup dans la fourmilière. Kanger allait être obligé de réagir.
Mais qu’importe à la jeune marque : sa réputation était faite ; celle d’une marque qui fait son entrée sur un succès. Elle continue donc en proposant le Nautilus, un clearomiseur 510 de grosse contenance équipé de résistances dérivées des BDC Aspire. Encore un succès.



Un coup de fatigue en 2014



La marque s’essaie donc à la batterie en proposant l’Aspire Revolver. La batterie est excellente mais entre en concurrence directe avec la Vision Spinner qui s’est imposée comme LA batterie eGo vari-voltage. Qu’à cela ne tienne, Aspire prend quelques mois, et frappe encore un grand coup.
Cette fois-ci, courant 2014, Aspire sort une nouvelle batterie, plus large, plus légère, avec une plus grande capacité et un design différentiateur : la batterie CF VV 1 600 mAh. Les vapoteurs l’apprécient. Le coup fonctionne, mais pas autant sans doute que la marque l’aurait souhaité.



Un regain phénoménal fin 2014, début 2015



Elle sort alors un tout nouveau système de résistances, prévu pour remplacer le système BDC qui avait fait son succès : les résistances BVC. A nouveau, c’est un carton. Encore plus performantes que leurs grandes sœurs, les résistances offrent une restitution des saveurs encore plus fidèle, une capacité à encaisser les fortes puissances (les résistances BVC demandent à être utilisées à plus de 10W), la possibilité de vaper sans aucun problème des e-liquides full VG. Bref, les résistances idéales.
Mais c’est en sortant, fin 2014, le nouveau clearomiseur Atlantis qu’Aspire fait à nouveau tourner les têtes. Car avec l’Atlantis, Aspire offre à tous les vapoteurs les richesses et la puissance du sub ohming dans un clearomiseur grand public. Résistances de 0,5 ohm, gros air flow, design massif, l’Atlantis séduit. Et pour l’accompagner, Aspire sort deux nouvelles batteries dédiées à la vape à forte puissance.



Aspire : Une marque qui sait ce qu’elle fait et ce qu’elle veut



En définitive précisons que la marque Aspire maîtrise entièrement sa fabrication : elle possède ses usines en propre qui ont certainement à un moment ou à un autre été des sous-traitantes de grandes marques puisque Aspire, tout en précisant avoir été fondée en 2013, évoque une expérience de 10 ans dans la fabrication de cigarettes électroniques.
Aspire dispose également de ses propres équipes de recherche et développement en interne. Elle annonce d’ailleurs s’être fixée sur un rythme clair : un nouveau produit par trimestre comme objectif affiché de rythme d’innovations. On est sur une cadence certes rapide par rapport à d’autres secteurs d’activité. Dans le milieu de la cigarette électronique, c’est une cadence raisonnable qui suppose une recherche et développement de qualité.
Bref, A spire : une marque à qui l’on peut sans frémir faire confiance.